La pédagogie Freinet

Célestin Freinet est né en 1896 dans les Alpes Maritimes Françaises. Il étudie au Cours complémentaire de Grasse puis entre à l’école normale d’instituteurs de Nice. En 1914, lorsque la guerre éclate, Freinet est mobilisé. En 1915, à l’âge de 19 ans, il est gravement blessé au poumon. Il en gardera un souffle court qui l’amènera à réfléchir à des pratiques pédagogiques laissant une plus grande place à la parole des élèves.

Il devient instituteur en 1920. Il développe alors l'imprimerie à l'école, la coopérative et la correspondance scolaires et amorce le mouvement Freinet en écrivant pour la presse professionnelle.

En 1939, la Seconde guerre mondiale éclate et Célestin Freinet est envoyé en camp de concentration puis en liberté surveillée. Il rejoint et dirige le maquis Briançonnais. A la fin de la guerre, il reprend son poste d'instituteur. Freinet est un humaniste dont la pédagogie se veut au service de la libération des Hommes.

En 1948, son activité de fabrication de matériel scolaire prend beaucoup d'ampleur.

Il meurt à Vence en 1966.

Les invariants pédagogiques

Célestin Freinet a rédigé un Code pédagogique sur la base de principes invariants. Voici quelques uns d'entre eux :

Invariant n°1 L'enfant est de la même nature que l'adulte. 
Invariant n° 4 Nul - l'enfant pas plus que l'adulte - n'aime être commandé d'autorité. 
Invariant n° 6 Nul n'aime se voir contraint à faire un certain travail, même si ce travail ne lui déplaît pas particulièrement. C'est la contrainte qui est paralysante. 
Invariant n° 7 Chacun aime choisir son travail, même si ce choix n'est pas avantageux. 
Invariant n° 10 Plus de scolastique.

Invariant 10 bis Tout individu veut réussir. L'échec est inhibiteur, destructeur de l'allant et de l'enthousiasme. Invariant 10 ter Ce n'est pas le jeu qui est naturel à l'enfant, mais le travail. 
Invariant n° 11 La voie normale de l'acquisition n'est nullement l'observation, l'explication et la démonstration, processus essentiel de l'Ecole, mais le Tâtonnement expérimental, démarche naturelle et universelle. 
Invariant n° 13 Les acquisitions ne se font pas comme l'on croit parfois, par l'étude des règles et des lois, mais par l'expérience. Etudier d'abord ces règles et ces lois, en français, en art, en mathématiques, en sciences, c'est placer la charrue devant les boeufs. 
Invariant n° 17 L'enfant ne se fatigue pas à faire un travail qui est dans la ligne de sa vie, qui lui est pour ainsi dire fonctionnel. 
Invariant n° 19 Les notes et les classements sont toujours une erreur.  
Invariant n° 21 L'enfant n'aime pas le travail de troupeau auquel l'individu doit se plier comme un robot. Il aime le travail individuel ou le travail d'équipe au sein d'une communauté coopérative. 
Invariant n° 22 L'ordre et la discipline sont nécessaires en classe. 
Invariant n° 23 Les punitions sont toujours une erreur. Elles sont humiliantes pour tous et n'aboutissent jamais au but recherché. Elles sont tout au plus un pis-aller. 
Invariant n° 27 On prépare la démocratie de demain par la démocratie à l'Ecole. Un régime autoritaire à l'Ecole ne saurait être formateur de citoyens démocrates. 
Invariant n° 28 On ne peut éduquer que dans la dignité. Respecter les enfants, ceux-ci devant respecter leurs maîtres est une des premières conditions de la rénovation de l'Ecole.  
Invariant n° 30 
Il y a un invariant aussi qui justifie tous nos tâtonnements et authentifie notre action: c'est l'optimiste espoir en la vie.

Ses grandes idées pédagogiques et les "techniques de vie"

La gestion du temps scolaire : Freinet prévoit des plages horaires destinées au travail de groupe, ainsi que des temps de travail individuel. Ces temps sont gérés en grande partie par les enfants, grâce à la mise en place d'un plan de travail hebdomadaire. Cet outil est considéré comme un contrat personnel. Les élèves ont accès à des fichiers autocorrectifs permettant de travailler des compétences fines dans différents domaines. Chaque élève peut évoluer à son rythme.

 

La responsabilité des élèves dans la classe : Freinet valorise la coopération, le transfert du pouvoir aux élèves eux-mêmes. Les décisions concernant la classe sont prises en Conseil de classe, selon un système démocratique.

 

La communication : Pour Freinet, elle est l'instrument par excellence de l'accès à la langue écrite. Le texte sert avant tout à communiquer. L'écriture est indissociable de la lecture, mais la lecture de phrases qui ont du sens. Lire, c'est avoir accès au sens. Pour communiquer, les textes des enfants sont imprimés. Freinet développe le texte libre, la correspondance scolaire et le journal scolaire pour le plaisir d'écrire et de partager.

 

Le calcul vivant : les mathématiques et les sciences n'ont d'intérêt que s'ils permettent d'agir sur le monde. Les activités proposées devront donc venir des besoins de la vie réelle : mesures, problème de la vie quotidienne, pesées, achats de produits pour la classe, etc.

 

Le tâtonnement expérimental : les enfants ont besoin de comprendre le monde qui les entoure. Ils expérimentent, se questionnent et cherchent des réponses. L'environnement doit donc être propice à ce mouvement vers la connaissance. Il invente ainsi la classe-promenade et les interviews de professionnels.